Rencontre avec… Aurélie de la Pontais, illustratrice free-lance

De la publicité, aux magazines, en passant par les agences de com’ et l’édition jeunesse, la talentueuse Aurélie de la Pontais traite les sujets qui lui sont proposés toujours avec une petite pointe d’humour. Illustratrice depuis maintenant dix ans, c’est avec plaisir qu’elle s’est prêté au jeu de l’interview pour partager avec nous son expérience en tant que free-lance, et son évolution dans le métier. Une jolie découverte nantaise, et des dessins pleins de douceurs.

aurélie de la pontaisComment vous est venue l’idée de devenir illustratrice ?

Plus jeune, on se penchait par dessus mon épaule pour me dire « c’est joli ce que tu dessines ». Par la suite j’ai toujours gardé cette carte dans mon jeu, je réalisais les caricatures de mes profs, je dessinais pour le plaisir et pour raconter mes humeurs, c’était devenu indispensable.

Quelles sont vos sources d’inspiration?

La vraie vie, la loose, les ratés, les vrais gens. Ce que je vois et ce que j’entends sont le terreau des mes idées futures. Il y a aussi les discussions des lycéens dans le bus, deux personnes se faisant des confidences pas loin de moi, des mères excédées au supermarché, les déboires des copains, et ma vie aussi et surtout !

Etre illustrateur(trice) donne la possibilité de travailler dans divers domaines, quels sont ceux pour lesquels vous avez déjà travaillé ? Un vous passionne-t-il en particulier ?

Effectivement, c’est un métier riche ! J’ai pu toucher à pas mal de domaines, au départ les agences de publicité puis l’édition jeunesse. J’ai fais un petit livre qui m’a ouvert pleins de portes (Raoul Papa Poule) puis j’ai travaillé dans des agences de communication (très complexe mais gratifiant lorsque l’on voit les copines porter des tee-shirts que l’on a dessiné); de presse (mon terrain de jeu préféré) et aussi pour de la communication institutionnelle, plus difficile car tout est normé mais on vous demande quand même d’avoir de l’humour…

aurélie de la pontais

Qu’est ce qui différencie le travail en agence, et celui de free-lance ?

En agence il y a un bon nombre d’interlocuteurs qui vous brieffent, débrieffent, et au final récoltent les lauriers. En free-lance, vous voyez vos clients sans tous ces filtres, vous posez vos questions et répondez avec votre « patte », celle pour laquelle on est venu vous chercher. Bon c’est le côté cool, je vous passe le côté prospection (note d’électricité, internet qui saute, vacances en pointillés et… de quoi sera fait le mois prochain ?).

aurélie de la pontais

Racontez-nous une de vos journée type…

Après avoir dispersé tous mes enfants, je file au bureau que je partage avec des architectes et une agence de communication, je me met au boulot tout de suite car ma journée est très rythmée. Se mettre au boulot pour moi signifie traîner sur le web, les mails, pour sentir l’humeur du jour. Je passe la moitié de la journée à dessiner, l’autre répondre aux mails et autres activités administratives.

Y-a-t-il eu une difficulté par laquelle vous avez dû passer pour en arriver où vous en êtes aujourd’hui ; et à l’inverse, quelle est la chose la plus gratifiante que vous ayez connue ?

Le plus dur a été de me dire que j’en valais le coup ! Que je pouvais devenir une bonne illustratrice si je voulais croire en moi et si je sortais du confort du salariat. Pour ce qui est de la chose gratifiante, de temps en temps j’ai au téléphone quelqu’un à qui j’ai envoyé un dessin, et qui rit ou qui me félicite de mon travail, c’est formidable !

aurélie de la pontais

Quels sont vos projets pour la suite ?

J’ai plein de projets ! Je ne désespère pas de trouver un éditeur curieux qui voudra lire mes histoires, j’ai plein de projets à faire aboutir et des commandes qui arrivent régulièrement. Je piaffe d’impatience !

Un grand merci à Aurélie pour cet échange, et pour avoir partagé avec nous son expérience en tant que professionnelle. Retrouvez toutes les actualités d’Aurélie de la Pontais sur son site internet 😉


Nantes Voir plus d'articles  

Passionnée de BD et d'illustrations, notre étudiante en design vous présente des artistes de Nantes et d'ailleurs... Entrez dans la bulle de Louise pour de jolies découvertes !



Ses derniers articles...

5-6 décembre : Vente privée à l’Atelier des créateurs
Joséphine l’Intégrale : la lecture de rentrée qui fait du bien
La bulle de Louise

Contacter LouiseR