Expo : Amédée de la Patellière, les éclats de l’ombre

Viens P’tite Lu, je t’emmène dans la Chapelle de l’Oratoire, lieu d’exposition actuel du Musée des Beaux-Arts de Nantes, toujours en travaux… Voilà une belle expo qui remet en lumière un artiste local, né tout près de Vallet, dont le musée conserve 35 œuvres.

Autoportrait à la chemise blanche, 1923
Amédée de la Patellière Expo Nantes (8)

Amédée de la Patellière, artiste peintre du quotidien

Né en 1890, Amédée de la Patellière a fait ses études à Nantes avant de partir étudier puis vivre de son art à Paris. Sa carrière débute dans les années 20 dans la France qui se reconstruit après la guerre. Cette période est riche pour l’art : voici le fauvisme, le cubisme, les débuts de l’abstraction et le surréalisme… Parallèlement la jeune peinture française, incarnant le désir d’un retour à l’ordre va trouver sa place. Amédée de la Patellière fait partie de ces peintres, ceux qui ont fait la guerre, et font le choix d’un retour au réel, au sujet, au métier et à la tradition. Il réalisa en 10 ans seulement environ neuf cents peintures.

Le modèle / Le philosophe à la bouteille, 1926
Amédée de la Patellière Expo Nantes (2)

La Patellière s’empare des éléments du quotidien, en particulier celui du monde paysan pour en faire émerger la part légendaire et mythique, c’est ainsi que des figures de l’ordinaire deviennent personnages religieux ou mythologiques. L’artiste reste fidèle à ses thèmes qui sont le fil conducteur de cette exposition : l’atelier, les scènes paysannes, la religion et la mythologie, les femmes et les baigneuses. Toutes ses compositions ont toujours des mises en scène très structurées.

Je te parle de mes coups de cœur P’tite Lu ?

Le cadre tout d’abord de cette exposition : la magnifique chapelle de l’Oratoire qui date du XVIIème siècle. L’histoire même du lieu confère aux expositions qui s’y tiennent un caractère sacré et il sied particulièrement bien aux peintures et dessins de la Patellière. Je te conseille une visite un jeudi lors des « évènements sonores » de 18h30, l’acoustique du lieu s’y prête à merveille.

Amédée de la Patellière Expo Nantes (6)

Les éclats de l’ombre

Les tonalités brunes de la peinture d’Amédée ne sont pas sans rappeler la terre de ses origines. Son travail est une lutte permanente entre l’ombre et la lumière. Les ciels sont noirs, tourmentés, les couleurs brunes, ocres, bleues. Il y a des éclipses, des trouées de lumière et toujours une matière dense et sombre, organisée en clair-obscur. Il est certain que ces ombres là sont celles des épreuves vécues lors de la guerre de 14-18. Mauriac disait de lui : « La Patellière a fixé à jamais la teinte des arbres de ma forêt intérieure… »

L’enlèvement d’Europe au coquillage, 1927
Amédée de la Patellière Expo Nantes (5)

Immobiles…

Tu seras certainement frappée par l’immobilisme des personnages, mais aussi des éléments : air, mer, arbres… Rien ne bouge, le temps semble arrêté, les mouvements suspendus. Il y a une lourdeur palpable et les personnages figés à jamais dans la toile à la manière des Pompéiens surpris par le Vésuve. Même les baigneuses gigantesques semblent prises dans une mer de glace…

La grande baigneuse au peignoir blanc, 1924 / Les baigneuses à Bandol, 1928
Amédée de la Patellière Expo Nantes (4)

Quotidien et mélancolie, ou l’éloge de l’ennui

« Il me faut du mystère, du tragique, des oppositions, des éclats. » Les personnages sont massifs, charnus, rustiques, influencés par le cubisme qui voulait transformer le réel en sphères, cylindres et cubes. Mais de la Patellière ne souhaite pas passer les limites du motif représenté, il reste campé dans le réel de scènes quotidiennes et refuse l’abstraction. On sent une tristesse, une mélancolie ou n’est ce qu’une incitation à la rêverie…? Ses personnages regardent souvent ailleurs, comme perdus dans leurs pensées, figés dans une attente qui semble ne jamais vouloir se terminer… Point de sourire chez Amédée, point d’éclats de rire, les bouches sont silencieuses, ce sont les regards qui parlent…

Femme de face, sanguine, 1926 / détail du repas des paysans à Vallet, 1923 / Jeune femme au fauteuil, 1931
Amédée de la Patellière Expo Nantes (7)

Mais chut ! Le sommeil les emporte, laissons les à leurs rêveries P’tite Lu ! Et promis, je te retrouve dare d’art pour un autre renc’Art !

Détail du repos dans le cellier, 1926
Amédée de la Patellière Expo Nantes (3)

Chapelle de l’oratoire
Musée des Beaux-Arts de Nantes
24 octobre 2014 – 25 janvier 2015
Tarif : 2€, tarif réduit : 1€
Ouvert tous les jours de 10h à 18h,
nocturne les jeudis jusque 20h. Fermé les mardis


Evasion Voir plus d'articles  

Adepte des sorties culturelles, expositions, musées et lieux d'expression artistique, Aude vous donne renc'Art pour découvrir Nantes et ses artistes



Ses derniers articles...

23 Avr : Cocktail de Créateurs
Le Carrousel des Mondes Marins, mon manège à moi, c’est toi !
Un père noël en avance…
Exposition Manga Nantes そして Niigata

Contacter AudeD

Déjà 1 commentaire, et le vôtre ?

  1. Gisèle

    Oui quelle mélancolie pour les personnages d’Amédée de la Patellière!!!!
    Je te remercie énormément Aude, tes recherches et tes commentaires sont
    à la hauteur de ton savoir. A chaque article, moi qui n’est jamais appris
    quoique que ce soit sur les peintres, je m’ouvre, grâce à tes articles,
    sur ce monde qui m’est inconnu. Merci et j’attends d’art d’art le prochain article.