Comment j’ai appris à dire non

Coucou les filles ! Marre de la pression, dites NON ! Pour ma première chronique, j’ai décidé d’introniser un sujet non négligeable savoir dire non. Il est souvent difficile d’exprimer ces 3 lettres pourtant si simples à prononcer.

Avant tout, un petit retour en arrière… lorsque l’on avait 2 ans. Lorsque crier non à tout bout de champ à nos parents était un jeu d’enfant (c’est le cas de le dire). Un moyen efficace d’exprimer nos opinions et d’exister ! Et puisque maintenant nous sommes devenues des grandes filles cools et sympas, on va réapprendre à dire non avec tact, finesse et diplomatie.

Dire non à son boss

C’est vrai ça, comment vais-je pouvoir dire non à mon boss, à celui qui me permet de m’adonner à mon sport favori… le shopping ! Je sais, pas facile… mais les bénéfices peuvent pourtant être surprenants. Petite anecdote perso : en prenant mon premier vrai job – CDI, temps plein et tout et tout – j’ai intégré une équipe de nanas qui avait l’habitude de dire oui à toute charge de travail supplémentaire exigée par la responsable RH. Evidemment, après coup, elles se plaignaient du manque de temps.

Un jour en réunion j’ai osé dire stop, plus possible ! Bien sûr en argumentant par la non productivité que cela engendrait, la démotivation et la frustration. Ma responsable RH m’a remerciée pour ma prise de position. Par la suite j’étais devenue celle que  l’on venait consulter lors de litiges dans le service et vous savez quoi ? J’ai très vite été promue !

illustration : Sophie Anfray001-savoir-dire-non-01

Dire non pour ne plus être à poil

Souvent, dire non à nos proches, famille ou amis est un véritable challenge parce qu’on a peur de passer pour une fille pas sympa. On a peur qu’on nous sucre notre ration de câlins, parce que ça c’est sur, on ne le supporterait pas. Rassurez-vous, il s’agit juste de sortir du cercle vicieux.

Prenons l’exemple de ma copine Clara (bien entendu j’ai changé le prénom intentionnellement et toute ressemblance avec un personnage réel n’est que pure coïncidence… n’est-ce pas Clara ?!). Clara avait pour habitude de m’emprunter très souvent des vêtements qu’elle ne me rendait jamais. Au bout d’un moment, j’ai finis par lui dire “Désolée, je ne peux pas car ce vêtement là j’y tiens !” sans forcément passer pour une radine ou se perdre dans des tonnes d’explications. Résultat des courses : elle ne m’a  pas jeté de sort à ce jour, quoi que pas si sûr … En bref, le plus important c’est qu’elle est resté ma copine à la vie, à la mort ! Dire non est aussi un moyen de responsabiliser les autres, de poser nos propres limites… et de garder ses jolies fringues pour soi !

Résister au champion du non : le toon

Dire non à nos loupiots n’est pas chose facile car notre plus grande crainte, c’est qu’ils nous aiment moins. Dans ce cas, il est important de se rappeler que nos chers bambins doivent apprendre à essuyer des refus sinon ils risquent d’être incapables de les surmonter plus tard.

Prenons le cas de ma minette poulette – 18 mois – mignonne comme un cœur. Point fort : se montrer redoutable lors des négociations, surtout au moment de la sieste. Dans ce cas, je m’arme de patience et de boules Quiès et elle affûte ses cordes vocales… Au bout de quelques minutes, elle a bien compris que maman ne cédera pas et tombe enfin dans les bras de Morphée. Au réveil on est contentes de se retrouver et surtout on se câline trèèès fort ! Et vous savez quoi ? Elle m’aime toujours autant !

illustration : Sophie Anfray002-savoir-dire-non-02

Tous ces non m’ont donné le tournis, pas vous ? Alors on se dit que le non ne doit pas être systématique, le oui est toujours de rigueur.  Et dire non nous donne plus de temps pour pouvoir dire oui !


Retrouvez le sourire avec les conseils de Joséphine, notre coach en bonne humeur qui dédramatise toutes les situations pour se sentir bien dans nos baskets



Ses derniers articles...

psycho-belle-mere-conflitRésolution 2015 : se remettre en mode projet
Ma belle mère et moi
Les 10 astuces de Joséphine pour réveillonner sans stress
Esprit de partage de Noël

Contacter JosephineA

Déjà 4 commentaires, et le vôtre ?

  1. tribulus

    pffff, moi j’y arrive pas, non !!! j’y arrive pas ou difficilement mais je me soigne ! article très intéressant merci

  2. estelle

    Super article,…….encore une fois,dimanche repas, obigatoire chez beau papa et belle maman,mais tu sais quoi grace a toi cette fois,c est noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon,merci.

  3. Aude

    Bravo ! Super article, allez je m’entraîne, non, je ne travaillerai pas ce week-end, oui, j’irai à la plage !!! Yes, ça marche !

  4. Christelle

    Moi je dis OUI!!! (elle était facile… mais je suis la première à la faire 😉 )