Couches lavables : stop aux idées reçues

Chose promise, chose dues ! En novembre, je vous annonçai que j’allais passer aux couches lavables pour mon bébé. Après 3 mois d’utilisation, je reviens vous faire part de mon expérience. Il n’existe pas une multitude de couches lavables et chacune a ses particularités, donc je ne vais pas vous faire un exposé mais vous parler de celles que j’ai et vous donner mon ressenti personnel.

Les couches jetables, c’est cool

On les met facilement, on les jette et elles disparaissent de nos yeux pour toujours… Selon Planetoscope, un enfant salit en moyenne 6500 couches jusqu’à la propreté. Elles sont jetées aux ordures. Ni recyclables ni compostables, elles mettent jusqu’à 500 ans pour se décomposer. Les couches jetables représentent 40% des déchets ménagers d’un foyer ayant un enfant entre 0 et 2 ans. Pour en avoir utilisé les premiers mois de ma fille, je confirme, c’est très lourd. Ça remplit une poubelle par semaine.

L’urine est absorbée totalement par la poudre contenue dans les couches. Cette poudre particulière est constituée de minuscules granules d’un plastique appelée polyacrylate. Des études ont également montré que le blanchiment au chlore des couches jetables générait des produits toxiques comme la dioxine. Ça vous rappelle quelque chose ?

couches lavables test

Les couches lavables, c’est cher et compliqué

Au début, c’est un coût : comptez environ 400€ le lot de 20 couches lavables neuves. Mais on en trouve à foison sur LeBonCoin, souvent neuves d’ailleurs, car beaucoup abandonnent. Quand on sait qu’un paquet de Pampers coûte dans les 17€ et qu’il faut en acheter minimum un tous les 15 jours, les 400€ sont vite rentabilisés. Comptez entre 300 et 1500€ d’économies pour un enfant sur 2 ans et demi (achat et entretien compris) et entre 550 à 2200€ d’économies pour le 2ème enfant.

Moi j’ai acheté des Langes de Flo (fabrication vendéenne) d’occasion et on m’a prêté des Naughty Baby. Je pense que pour ne pas être en rade, il faut en avoir au moins une vingtaine. Je ne comprends rien au système de taille : TE1, TE2 (si quelqu’un veut bien m’expliquer) ? Donc j’ai pris de la taille unique allant de 3 kg à la propreté.

Les Naughty Baby sont des couches à velcro. A l’intérieur, on met un insert (ou booster). Ça ressemble à une grosse serviette hygiénique. Puis, on ajoute une lingette compostable qui recueillera le gros du caca. Ces lingettes, si elles ne sont que souillées par du pipi, peuvent être lavées et réutilisées une ou deux fois.

Pour les Langes de Flo, j’ai des couches épaisses dont la partie absorbante est cousue à la partie imperméable. Je les utilise pour la nuit. Pour la journée, j’ai une dizaine de couches 100% coton et trois revêtements imperméables. Les revêtements sont simplement rincés et mis à sécher sur le radiateur tandis que la partie absorbante est rincée et mise à la machine (40°C).

J’ai trouvé beaucoup de conseils sur le forum de la Bourse aux Couches, où les mamans peuvent poser toutes leurs questions avant de se lancer.

couches lavables test

Laver les couches, ça gâche de l’eau, ça prend du temps…

Certes, vous ne faites pas couler d’eau avec une couche jetable. Mais savez-vous combien de m3 d’eau il a fallu pour les produire ? Il apparaît bien plus avantageux d’utiliser des couches lavables dont la production et l’utilisation consommeraient 3,5 fois moins d’énergie et 2,3 fois moins d’eau que celles des jetables. D’après plusieurs études, les couches lavables utiliseraient également 90 fois moins de matières renouvelables et 8,3 fois moins de matières non renouvelables.

C’est juste un coup à prendre. Les premiers jours, c’est dur. Je mettais les protections imperméables à l’envers… Il y avait des fuites parce que les couches étaient mal mises. Je trouvais que ça lui faisait un cul énorme. J’ai bien failli jeter l’éponge. Mais on s’habitue à tout. Maintenant, quand il m’arrive de lui mettre une couche jetable, je trouve que celle-ci a une odeur désagréable et les fesses de bébé ont des rougeurs.

Prévoyez un seau avec couvercle pour les couches sales. Pas la peine de mettre quelque chose dedans, sauf peut-être un voile imprégné d’huile essentielle de lavande. Je fais une lessive de couches tous les 3 jours. J’ai acheté des lingettes nettoyantes lavables, plus fines que les gants de toilette donc plus pratiques. Elles vont dans la machine avec les couches. Adios le coton et les lingettes jetables ! Je nettoie les fesses de bébé avec de l’eau ou du liniment.

couches lavables test

… et c’est encombant

Oui, ça prend plus de place qu’une couche jetable. Mais il vaut mieux remplir un placard qu’une décharge ! Et puis, n’exagérons rien, quand Mimi va chez la nounou, elle ne part pas avec un sac à dos plein de couches. Elle en a deux ou trois. Ça rentre sans problème dans son sac à langer.

Conclusion, après un temps d’adaptation, je ne regrette pas du tout d’avoir choisi le lavable. J’ai racheté 4 couches avec velcro car la nounou les trouve plus rapide à mettre. Et tout roule comme sur des roulettes ! Conseil : n’en achetez pas 4 ou 5 pour essayer. Ce n’est pas un nombre suffisant donc c’est évident que vous laisserez tomber. Renseignez-vous plutôt sur Internet (forum, etc.) pour choisir la marque qui vous convient et lancez-vous pour de vrai !

couches lavables test


Enfants Voir plus d'articles  

Déjà 2 commentaires, et le vôtre ?

  1. Elise

    Bravo Marie pour ta persévérance…
    J’avais opté pour la couche lavable maillot de bain pour mon aîné, super ravie du concept… mais le passage à la couche lavable tous les jours a été freiné par sa peau atopique… C’est le pédiatre qui m’a fortement conseillé d’arrêter pour des couches jetables, le petit ayant un érythème fessier bien trop douloureux…
    Merci en tout cas pour ce retour d’expérience… comme quoi ça peut marcher pour certains bébés !

  2. AnneSo

    Bravo Marie pour cet article très complet qui pourrait presque me donner envie de sauter le pas pour bébé2 !
    D’après ce que j’avais compris TE1 ou TE2, ce ne sont pas des tailles mais des types de couches (Tout-En-1, Tout-En-2…) mais j’avoue que ça reste encore un peu du chinois pour moi…